Les signes encourageants de la reprise économique

Plusieurs mois après le début de la pandémie Covid-19, la conjoncture économique, nationale et internationale, semble confirmer la dynamique de reprise tant attendue. Au Maroc, certains secteurs tirent déjà leur épingle du jeu, tandis que d’autres devront attendre le retour à une situation sanitaire plus stable. Dans ce contexte, les TPME peuvent compter sur différents dispositifs de soutien gouvernementaux pour avancer.

Dans sa dernière note de conjoncture, la Direction des Études et des Prévisions Financières (DEPF) du Ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration affiche un relatif optimisme quant aux perspectives de l’économie nationale et internationale. Après une année 2020 durement marquée par les conséquences de la pandémie Covid-19, les premiers mois de 2021 sont porteurs de signes encourageants de reprise économique.

Une croissance internationale vigoureuse en 2021 selon le FMI

Sur le plan international, les plans de relance d’envergure et la réussite des campagnes vaccinales dans les pays avancés poussent le Fonds Monétaire International (FMI) à l’optimisme. Le FMI prévoit en effet une croissance de 6% en 2021, après le recul de -3,3% connu en 2020. Une dynamique portée notamment par la Chine, qui semble parfaitement remise de la crise, avec une prévision de 8,4% (contre 2,3% en 2020), et les Etats-Unis, avec une prévision de 6,4% (après -3,5% en 2020).

D’après la Commission Européenne, la zone euro devrait enregistrer une nette reprise en 2021, avec +4,8% et une croissance de +4,5% en 2022 (après -6,1% en 2020).

Toutefois, la Commission européenne et le FMI demeurent prudents et rappellent les nombreuses incertitudes liées à l’évolution de la pandémie et au succès des vaccins, y compris contre les variants du virus. Les prochains mois donneront donc de nouvelles indications quant à ces prévisions encore fragiles.

Le Maroc porté par les secteurs primaire et secondaire

En 2021, l’économie marocaine bénéficiera d’une très bonne campagne agricole. D’après les dernières prévisions du Ministère de tutelle, la production des trois principales céréales (blé tendre, blé dur et orge) devrait atteindre 98 millions de quintaux, soit une augmentation de 54,8% par rapport à la moyenne des cinq dernières années et de 206% par rapport à la campagne précédente.

Les résultats sont également très encourageants dans le secteur secondaire, grâce au secteur des mines, du BTP et du secteur industriel, qui profitent notamment de la bonne tenue de leurs exportations. Ainsi, le 1er trimestre 2021 a enregistré une hausse de la production de phosphate de 6,6% (après 0,1% en 2020) et une augmentation de 6,4% pour celle des dérivés de phosphates. En outre, la valeur des exportations de phosphates et dérivés s’est raffermie de 21,7%, bénéficiant d’un raffermissement au mois de mars de 42,3%, après +3,9% en février et +12,6% en janvier 2021 selon la Direction des Etudes et des Prévisions Financières (DEPF). Les cours du phosphate brut se sont établis à 95 dollars la tonne en avril, soit une hausse de 34% en une année. Les prix du DAP (Phosphate diammonique), quant à eux, ont poursuivi leur remontée pour atteindre 543 dollars la tonne en mars, leur plus haut niveau depuis 2012, marquant des gains de 93% sur un an.

cours_phosphate_dap

Par ailleurs, le redressement du secteur manufacturier, amorcé fin 2020, s’est prolongé début 2021, avec notamment la progression des industries chimiques et para-chimiques, agroalimentaires, mécaniques et métallurgiques. Là encore, les exportations sont parfois en forte hausse au 1er trimestre 2021 par rapport au 1er trimestre 2020, notamment pour l’automobile (+38,9%) et pour l’électronique et l’électricité (+21,5%.). Quant au mois d’avril 2021, les résultats de l’enquête de conjoncture de Bank Al-Maghrib auprès du secteur manufacturier indiquent une stagnation de l’activité, comparativement au mois précédent, avec un niveau proche de celui d’avant la crise.

Le tourisme toujours en berne

Après un assouplissement au 4e trimestre 2020, les restrictions aux trafics aérien et maritime de passagers ont été de nouveau renforcées au 1er trimestre 2021, en raison du développement de nouveaux variants de la Covid-19 et à l’aggravation de la situation sanitaire chez les principaux partenaires du Royaume, particulièrement en Europe. En conséquence, la tendance baissière des recettes touristiques s’est accentuée durant cette période, avec un retrait de 69,1%, soit une perte de 11,9 milliards de dirhams (DEPF).

evolution_recette_touristique

Une embellie a été constatée au 2e semestre 2021 par plusieurs opérateurs, avec les bons résultats de la campagne nationale de vaccination, la réouverture progressive des frontières et le dispositif exceptionnel qui a facilité la venue des MRE cet été.

Amélioration du marché intérieur

D’après la Direction des Études et des Prévisions Financières, la consommation des ménages devrait s’améliorer progressivement courant 2021, renforçant la demande intérieure. Leur pouvoir d’achat est en effet soutenu par une bonne orientation des niveaux de revenus et la bonne tenue des transferts des MRE (+41,8% à fin mars 2021), dans un contexte marqué par une quasi-stagnation de l’inflation (+0,1% à fin mars 2021).

La DEPF indique que le dynamisme des fondamentaux de la demande intérieure devrait être également stimulé par le retour graduel de l’optimisme aussi bien des ménages que des entreprises, sur fond de déploiement accéléré du vaccin contre la Covid-19.

Le Ministère de l’Economie et des Finances observe par ailleurs que les échanges extérieurs du Maroc sont marqués par une amélioration du taux de couverture de 5,7 points, à fin mars 2021, et un allègement du déficit commercial de 11,2%, grâce à une hausse soutenue des exportations de 12,7%, comparée à la progression modérée de 2,6% des importations (DEPF).

evolution_secteur_exportation_automobile
balance_commerciale

 

Des programmes d’appui aux TPME industrielles

Dans ce contexte difficile, le Ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie Verte et Numérique a déployé une nouvelle génération de programmes d’appui aux TPME industrielles. Cette initiative, portée par l’agence Maroc PME, « vient en exécution des Hautes Orientations Royales, insistant sur la mise à jour des programmes d’accompagnement destinés aux entreprises, en particulier ceux visant la facilitation de leur accès au financement, l’accroissement de leur productivité, et la formation et mise à niveau de leurs ressources humaines. Et ce, afin de rehausser la compétitivité de l’entreprise marocaine, renforcer ses capacités exportatrices, et d’accroître son potentiel de création d’emplois ».

Ainsi, en 2020, les programmes Mouwakaba et Istitmar ont été enrichis pour mieux répondre au nouveau contexte. Ils ont généré un investissement global de 2,8 milliards de Dirhams et 25 357 emplois directs et indirects avec Istitmar, et permis à plus d’entreprises de bénéficier d’une expertise technique et de conseil avec Mouwakaba. De plus, de nouveaux programmes ont été développés au sein de Maroc PME dans le cadre du Plan de relance industrielle : Nawat, qui accompagne les très petites entreprises dans le montage de leurs projets, Tatwir Croissance Verte, qui accompagne la décarbonation des TPME industrielles, et Tawtir Startup, qui accompagne les porteurs de projets de l’idée jusqu’à l’industrialisation.

Lancement d’une banque de projets industriels

Enfin, le Ministère a également lancé une banque de projets industriels pour encourager et soutenir le secteur industriel. Elle s’inscrit dans le cadre du nouveau plan de relance industriel (2021-2023), qui repose notamment sur l’instauration d’une politique de substitution aux importations avec l’objectif de couvrir 34 milliards de Dirhams d’importations en production locale. Durant la pandémie Covid-19, l’industrie marocaine a démontré sa capacité à fabriquer des produits et équipements aux normes internationales, pouvant répondre à la demande locale ou étrangère, et cette initiative tend à renforcer cette ambition en encourageant l’investissement.

La banque de projets se compose d’une centaine de fiches-projets, représentant plusieurs branches industrielles, dont l’objectif est de donner une vision globale des opportunités d’accélération du marché intérieur. Il s’agit ainsi de rendre accessibles les perspectives générales basées sur des données publiques et des entretiens avec des experts et des industriels de chaque filière : agroalimentaire, textile, cuir, chimie, industrie pharmaceutique, plasturgie, électronique, etc. Ainsi, à ce jour, 142 conventions ont été signées, pour un montant de 8 milliards de Dirhams d’investissement.

Fort de ces initiatives, l’industrie devrait contribuer en 2021 à la reprise économique au sein du Royaume, en permettant notamment aux PME de retrouver la dynamique nécessaire à leur développement.

 

Banque de projets industriels

Les fiches de la banque de projets industriels sont disponibles sur le site du Ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie Verte et Numérique. Elles donnent une vision globale des principales opportunités d’accélération du marché intérieur : https://banquedeprojets.mcinet.gov.ma/fr/projet

Dans le cadre de cette initiative, le ministère propose également un guide du porteur de projet qui peut être téléchargé en ligne : https://banquedeprojets.mcinet.gov.ma/fr/guide-du-porteur-de-projet

Programmes de soutien aux PME

MOUWAKABA

Ce programme accompagne les entreprises dans leur démarche de transformation globale à travers la mise en place d’offres complémentaires d’expertise et assistance technique, de la transformation digitale et de soutien aux projets de Créativité & Co-développement. Ces offres sont composées d’actions d’accompagnement et d’appui financier permettant de répondre aux besoins spécifiques des TPME.
https://marocpme.gov.ma/mowakaba-tpme/

ISTITMAR

Ce programme soutient les entreprises à fort potentiel de croissance, disposant de projets de développement, à travers l’octroi d’une prime à l’investissement matériel ou immatériel.
https://marocpme.gov.ma/istitmar/

NAWAT

Ce programme accompagne les TPE, autoentrepreneurs et porteurs de projets pour réussir le montage de leurs projets, avoir accès au financement et assurer la pérennité et le développement de leurs activités.
https://marocpme.gov.ma/nawat-ae-tpe/

TATWIR-CROISSANCE VERTE

Ce programme accompagne la décarbonation des TPME industrielles par l’appui à l’investissement, le conseil, l’expertise technique et l’appui à l’innovation.
https://marocpme.gov.ma/programme-tatwir-croissance-verte/

TATWIR-STARTUP

Ce programme accompagne de bout en bout les porteurs de projets de startup de l’idée jusqu’à l’industrialisation en passant par les différentes phases d’incubation.
https://marocpme.gov.ma/tatwir-startup/

Vous avez aimé cette page ? Partagez la !